tot-le-matin-copie

Logements à patios, Ile verte Grenoble

Ce projet prend forme autour du thème de l’intériorité. Les sentiments de protection et de convivialité sont recherchés tout en produisant une forme qui s’adapte et répond aux exigence du contexte urbain. Pour investir cet intérieur d’îlot, la parcelle est totalement remplie par un socle de logements sur lequel des modules émergeant sont disséminés. Chaque module émergeant est à son tour creusé dans le sens tranversale sur deux niveaux d’habitation. Ces percées abritent des jardins privés pour les duplex. Chaque logements se composent d’un plein et d’un vide. Le plein regroupe les espaces de services. Le vide correspond au patio. Il permet de faire entrer l’extérieur au sein du logement. Chaque logement propose une rencontre entre l’intérieur et l’extérieur via le patio. l’intériorité du logement permet de préserver l’intimité des habitants autour. Le vis-à-vis sur le jardin du dessous est évité. Le logement dispose d’un plan libre. L’ensemble de l’espace est circulable et les cheminements sont variés. Les modules sont en béton banché. L’aspect lisse et massif contribue à l’impression de creuser dans la masse au niveau des jardins privés. Les patios et les jardin privés sont traités de la même façon qu’un jardin japonnais. Cette organisation contribue à forger une atmosphère calme au sein du projet. Un par terre en bois est préservé dans chaque patio. La végétation est principalement composée de bamboo car il s’agit de végétation haute et donc les tronc ne sont pas trop conséquents. Leur disposition au sein des patios permet leur émergence au niveau du socle piéton. Les bamboos permettent de régler l’intimité au sein des patios. Des gardes corps installés en recul par rapport au patio au niveau du socle permet d’empêcher le piéton de trop s’approcher du patio en évitant la vue en contrebas. L’espace préservé à lintérieur du garde corps est végétalisé de manière à créer un lien entre le patio arboré et le socle.  

scene-4-23e-1s

vue-3-2