Prix du CNSA – EHPAD

1er prix
Le projet est né d’une réflexion personnelle sur le cadre bâti des EHPAD.
Globalement, on peut distinguer trois espaces majeurs qui composent les EHPAD (les chambres, les espaces de vies collectif et les couloirs qui les distribues). On observe que les chambres sont parfois très petites, et très privatisées. A l’inverse, les espaces collectifs sont souvent surdimensionnés. Ceci réduit les espaces intermédiaires à de simples couloirs.
Le projet, à été réfléchit dans ce sens. Quelle est le schéma qui génère et qui compose à l’échelle humaine et à celle de la ville ces différents temps spatiaux. Autrement dit, quel dispositif spatial permet de concilier à la fois l’espace privé, les espaces collectifs et les espaces intermédiaire au sein d’une EHPAD ?
Ce bâtiment est composé de deux barres en vis-à-vis, qui développe l’idée de la collocation.
L’unité de vie se décompose en quatre espaces :
– une coursive extérieure distributive et servant aussi d’espace extérieur au logement.
– d’un espace de vie collectif, soit le séjour –cuisine
– des chambres, qui sont chacune individuelle.
Et des salles de bains toilettes partagée entre deux chambres.
Le projet développe ainsi un espace collectif et des chambres individuelles articulés autour d’un noyau de services (qui regroupe le coin cuisine et les salles de bains indépendantes).
L’espace collectif s’ouvre totalement sur une coursive distributive étanche à l’air et qui vient ponctuellement se dilater pour trouver des espaces collectifs extérieurs.
Plus globalement, l’idée était de pouvoir offrir un fonctionnement flexible, et de pouvoir imaginer des appartements à un, deux, ou trois, voir quatre colocataires.
Le projet développe également l’idée d’architecture thérapeutique.
Dans chaque maladie, y compris la vieillesse, le facteur psychique est très important pour retrouver un meilleur état de santé. C’est pourquoi, afin d’améliorer le moral des habitants, l’architecture de la tour permet de créer des logements très ensoleillés et très ouverts sur le paysage environnant (qu’il soit naturel ou urbain)
Le projet développe trois thèmes :
-Le paysage comme thérapie
– La déambulation
– L’ortithérapie
Pour finir, la conception du centre alzheimer prend essence dans l’idée d’une maison familial. Cette grande maison de trois niveaux est conçue avec des patios intérieurs permettant des vues sur les niveaux inférieurs et supérieurs. Ces liens visuels ont différents buts. Ils favorisent la transparence des espaces et donc la surveillance. Ils procurent un caractère collectif et unitaire aux trois niveaux du centre. Le centre Alzheimer dispose de nombreux espaces de déambulation afin de prôner la liberté comme thérapie.tour schema
plan-courant-ehpad
plan-courant-alzheimer

pers-ext1