Prix inter-forêt bois 42 : Logements bois

2ème prix

L’architecture du projet tend, par son expression, sa forme et sa posture, à exprimer la dualité du collectif et de l’individuel. Elle cherche à faire cohabiter les deux échelles par l’intermédiaire de vis-à-vis contrôlés et par des imbrications complexes entre les parties communes (coursives) et les espaces extérieurs des maisons individuelles.

L’équipe s’est fixé quatre objectifs vis-à-vis de la qualité de chaque logement : la vue, le soleil, des espaces de jours généreux, un espace extérieur abrité et confortable.

Sur le socle en béton viennent reposer deux éléments majeurs : les logements collectifs disposés en équerre, orientés sud-ouest, et une boite horizontale au premier plan dégageant et révélant l’horizon de la vallée.
Le traitement plastique de l’ensemble exprime un certain contraste par un double système de peau (ajouré /lattis et plein/panneautage), afin de révéler le dos du projet et d’affirmer son intériorité et ainsi d’affirmer résolument son orientation. L’usage de ces deux systèmes de façades s’affirme d’autant plus que le lattis permet de créer de l’ombre (sud-ouest) et son caractère plus ouvert permet de mieux ventiler la façade. En revanche le panneautage (nord-est) permet de se protéger plus efficacement des vents froids. A travers cette coque opaque, le bâtiment dialogue avec la vieille ville en amont du site (façade Est).

En s’ouvrant généreusement par l’intermédiaire des creux des coursives et de la faille Est-Ouest, il laisse deviner le paysage lointain depuis la rue l’intérieur de l’ensemble et le cadre ponctuellement. Ce cadrage vient s’articuler autour d’un escalier ajouré qui appel soit à monter au belvédère (sur le toit du bâtiment collectif), soit à descendre au cœur du projet (à l’esplanade à proximité de la bibliothèque).
Bien que très dense, le projet offre des logements confortables et un sentiment de grands espaces collectifs paysagés.

planches concours :

 

Photo pleine pagePhoto pleine page